avril « 2012 « Copywriting Gratuit Aide et Secrets

Archive pour avril 2012

Protégé : Une belle erreur à éviter à tout prix

Lundi 30 avril 2012

Cet article est protégé par mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


La chasse aux virgules est ouverte!

Lundi 30 avril 2012

Bonjour,

 chasse virgule marketing J’adore les virgules. Un vieux reste du lycée.

Mais j’ai appris l’autre jour que la
chasse aux virgules était ouverte. Clayton
Makepeace, la star des copywriters
américains, essaye de ne jamais avoir de
virgule dans ses textes (aille, en voilà une).

Je parle de copywriting, bien sûr.

Comparez ces deux phrases:

Dès de que recevrez votre colis, vous
pourrez supprimer définitivement toute
douleur.

et

Vous pourrez supprimer définitivement
toute douleur dès que vous recevrez votre
colis.

……….

Un autre exemple.

De tous les affiliés que nous gérons,
seulement 74  génèrent, mois après mois, des
commissions substantielles, et prévisibles.

et

Nous avons 11.634 affiliés. 37 d’entre eux
seulement génèrent des commissions
substantielles. Ils gagnent mois après mois
des sommes prévisibles.

Vous voyez la différence? La virgule,
c’est de l’adhésif collé pour cacher un
défaut. Ici une phrase trop longue.

Faites la chasse aux virgules — du moins
autant que faire se peut.

Bien amicalement

Que faire en cas de “trou de mémoire” ?

Lundi 30 avril 2012

peur trou de memoireCela peut arriver au meilleur communicateur :
tout d’un coup, il perd le fil ! Bien sûr, il a un
conducteur bien fait sous ses yeux, mais il a tout de même
un moment difficile à passer.

Comment faire pour que le public ne s’en aperçoive pas
trop ?

1. Ne paniquez pas ! L’affolement aggraverait votre
situation.

Les crispations musculaires qui s’ensuivent, le manque de
respiration n’auront pour effet que de vous faire tomber
dans un trou encore plus noir !

2. Respirez calmement. Ainsi votre cerveau peut continuer
à fonctionner normalement, on reste bien oxygéné. Pendant
que vous respirez et cherchez la suite, gardez un sourire
sympathique sur votre visage.

3. Répétez la dernière phrase que vous avez prononcée :
“Ceci est si important que, je répète… ”

Cette répétition de la dernière pensée a souvent pour
effet de re-déclencher le processus.

4. Reformulez ce que vous venez de dire :
“Nous devons appliquer intégralement et exactement tout ce
qui est décrit dans le manuel.”

“Comme je viens de vous le dire, nous devons suivre et
faire à la lettre tout ce qu’il y a dans le manuel”

5. Faites une “pause réflexion”. Arrêtez-vous carrément de
parler. Montrez que vous réfléchissez et dites :
“Je me demande si je me suis clairement expliqué, c’est si
important que je vais vous le répéter… ”

Pendant que vous dites ces mots, votre cerveau continue sa
recherche. Répéter ce que vous venez de dire demande moins
de concentration, il vous reste donc du temps pour
chercher la suite.

6. Posez la question à vos auditeurs :
“Qui peut me répéter le dernier point ?” ou bien :
“Quel est le point 3 ?”, “Qui’ sait ce qui va suivre ?”,
“Qui peut compléter ?”

En général vous trouverez toujours un auditeur qui sera
ravi de montrer qu’il connaît la réponse ou qui vole à
votre secours. De plus, cela vous fait gagner du temps
pour réfléchir.

7. Passez tout simplement au point suivant. Personne ne
sait exactement ce que vous vouliez dire comme point
suivant.Il n’y a que vous qui connaissez votre manuscrit.
Si c’était un point important, il ressortira ou un
auditeur posera tout simplement la question
ultérieurement.

8. Dites avec simplicité à vos auditeurs que vous avez
perdu le fil, et cherchez la suite dans vos notes.

9. Si la situation le permet, faites une pause.

** Et n’oubliez jamais**

Un moment de silence paraît une éternité à l’orateur,
mais souvent, le public ne s’en aperçoit même pas et,
comme l’erreur est humaine, une petite pause fait souvent
gagner la sympathie des auditeurs. Ils se montrent,
en général, tout prêts à aider l’orateur à s’en sortir.

—————————————————–

Passez une bonne soirée, malgré une mauvaise journée

Il y a des journées où tout va mal ! Comment faire pour,
le soir en rentrant, ne pas faire “profiter” tout votre
entourage de votre mauvaise humeur ?

**Utilisez un geste symbole**

En quittant votre bureau, fermez-le à clé, faites-lui
un gros baiser d’adieu, etc. Tout geste qui symbolise
le fait d’enfermer, de quitter, de laisser vos soucis
derrière vous est bon !

**Créez une Image mentale positive**

Cela vous permet de couper le flux des pensées obsédantes
de la journée.

Si vous le pouvez, fermez les yeux sinon, tout en
conduisant, pensez à des choses agréables, relaxantes
pour vous.

Imaginez-vous en train de boire un whisky ; souvenez-vous
de la joie de votre dernier dimanche où vous faisiez
du vélo ; ou pensez tout simplement à ce qui vous relaxe
le plus.

Dès que vos pensées s’échappent et repartent vers le
travail, remettez-les doucement dans le droit chemin !

**En arrivant chez vous, saluez tout le monde
chaleureusement**

Faites-le avec un grand sourire, puis disparaissez pendant
10 minutes. Prenez une douche. Mais, surtout, changez de
vêtements. Tout en vous déshabillant, imaginez-vous que
chaque vêtement est un bout de vos soucis crue vous
laissez derrière vous.

**Si vous le pouvez, allez faire une ballade**

Activez-vous physiquement, cela vous fera du bien.
Occupez-vous de vos enfants ou de votre compagne, et là,
la bonne humeur régnera.

————————————————-

La méthode des 4 points pour attaquer un problème

Par cette méthode, vous résoudrez vos problèmes
plus rapidement et plus efficacement.

Utilisez la méthode des 4 points pour vous assurer que
votre attitude vis-à-vis du problème est rationnelle et
que votre solution est bien pensée :

1. Définissez le problème très clairement Vous devez
pouvoir l’écrire de façon très concise. Dites-le à haute
voix. Souvenez-vous : ce qui se conçoit clairement,
s’énonce clairement !

2. Partez à la recherche de l’information qui va vous
aider à trouver la solution

Étudiez et faites des recherches d’idées nouvelles, sans
oublier les expériences passées qui peuvent être très
riches en enseignement.

3. Dormez sur votre problème

La nuit porte conseil !
Laissez votre subconscient travailler pour vous et vous
aider à trouver une réponse.

4. Testez votre réponse. Parlez-en autour de vous et
encouragez les autres à s’exprimer.

Lorsque vous travaillez en équipe, encouragez tous vos
collaborateurs à avoir une attitude positive vis-à-vis
d’un problème et à trouver la solution eux-mêmes.
Pour cela, vous devez :

1. Ouvrir tout grand tous les canaux de la communication.

Donnez à tout le monde la possibilité de s’exprimer.
Partagez la recherche de solutions, mais aussi les
résultats !

2. À part en temps de crise ou de problème vraiment
urgent, laissez-leur du temps pour développer une réponse
et suivre la méthode des 4 points pas à pas.

En règle générale, les idées créées sous pression sont
moins bonnes que celles qu’on laisse “tirer comme du bon
thé”.

3. Apaisez la peur du ratage ! Faites savoir qu’il est
préférable d’essayer et de rater, que de ne rien faire du
tout !

“Rire, c’est risquer de paraître idiot.

Pleurer, c’est risquer de paraître sentimental.

Tendre la main, c’est risquer de s’impliquer.

Exposer ses sentiments, c’est risquer d’être rejeté.

Faire part de vos rêves à la foule,
c’est risquer de paraître ridicule.

Aimer, c’est risquer de ne pas être aimé en retour.

Aller de l’avant malgré les probabilités contraires,
c’est risquer l’échec.

Mais il faut prendre des risques, car le plus grand danger
dans la vie,   c’est de ne rien risquer. Celui qui ne fait
rien n’a rien. Il peut éviter de souffrir et de pleurer,
mais il ne peut pas apprendre, sentir, changer, grandir ou
aimer. Seul est libre celui qui prend des risques.”

(Auteur inconnu)